Archi-texture

Share

Formes, couleurs, perspectives et cadrages sont à prendre en compte pour une photo d’architecture réussie. Vous pouvez respecter un monument en le reproduisant fidèlement, ou aller plus loin en cherchant des détails, des ombres et des lumières plus graphiques. En apprenant à dénicher et à saisir les détails d’un bâtiment, vos photos prendront une nouvelle dimension !

De l’ancien au moderne

L’abstrait bouleverse la perception visuelle. Pour insérer des éléments graphiquement marquants, isolez des détails et jouez avec l’ombre et la lumière. Un cadrage désorienté ou sans horizon apparent fonctionne aussi. L’architecture moderne est un terrain de jeu idéal qu’il s’agisse de La Défense, de gratte-ciel ou des œuvres de Le Corbusier !

 

Les monuments célèbres permettent de s’approprier des lieux emblématiques. Faites une escale et autorisez-vous toutes les audaces graphiques ! Tournez autour en scrutant les angles originaux, vous sortirez du style carte postale. Soyez vigilant et éliminez les détails polluant l’image : panneaux, poubelles ou casquette de touriste…

 

Les cartes postales de bâtiments et monuments ne doivent comporter aucun touriste. Pour faire disparaître les badauds, il faut un très long temps de pose et un trépied. Pour baisser la puissance de la lumière, utilisez des filtres ND (ou gris neutre). Selon leur densité, les temps de pose seront plus ou moins longs.

 

Attention ! Soyez spontané dans vos prises de vue, en gardant à l’esprit qu’une image simple fonctionne mieux que de nombreux éléments entassés dans un même cadre.

 

L’échelle d’un monument peut être rendue visible par une présence humaine dans le cadre. Si cela permet d’évaluer les dimensions de la construction, cette dernière doit rester le principal sujet – mise en valeur par la lumière et le cadrage. Pour les détails de matière, utilisez un élément reconnaissable comme une main, voire un double décimètre !

 

Dans le détail

Jouez avec les reflets. En plan large ou en détail, l’effet miroir donne souvent une image décalée. La mise au point se fait en général sur le sujet, et non sur l’eau ou la vitre. Passez en mise au point manuelle quand l’autofocus rencontre des difficultés. Un filtre polarisant modulera leur présence dans la photo et permettra d’obtenir plus de détails.

 

Textures et motifs en tout genre créent du relief. Pour les mettre en valeur, choisissez des lumières rasantes, très tôt le matin ou tard le soir, quand les ombres sont plus longues. Par mauvais temps ou avec une lumière trop verticale, optez pour des détails de matière ; un flash déporté (n’étant pas fixé directement à l’appareil) peut aussi compenser.

 

À savoir : intégrez un premier plan pour amener le regard vers l’architecture que vous souhaitez valoriser. Une image réalisée de côté sera plus dynamique qu’une vue de face.

 

Les répétitions – de lignes, de masses, de lumières ou d’ombres – sont très graphiques. Prises de biais, dans la profondeur, elles figurent la quantité et la régularité. Prises de face, elles constituent de véritables motifs. En général, faites le point sur le premier plan, vous assurerez avec une seconde image nette sur l’arrière-plan.

 

Vitraux et verreries sont capricieux. Des reflets peuvent apparaître selon votre position, bougez légèrement pour optimiser le cadrage. Un filtre polarisant peut s’avérer utile. Pour les jeux de transparence, sous-exposez la photo, vous obtiendrez plus de détails dans le verre. Quand la lumière le traverse, élargissez votre cadre pour donner du relief.

 

Extrait de :


TutoPhoto
Apprenez la photo pas à pas
Collection : Hors collection, Dunod
Parution : novembre 2017
Florence At, Fabien Ferrer
Voir la fiche détaillée du livre

 



Laisser un commentaire