Tutoriel : articuler l’espace

Share

N’est-il pas présomptueux pour la photographie de tenter d’enregistrer tout un paysage ? Elle doit restituer les détails dans toute leur complexité, mais elle reproduit à peine la subtilité des tons et des couleurs. De plus, alors qu’elle doit embrasser de vastes espaces, elle ne fait que les réduire et les mettre à plat.

Tromper l’oeil et l’esprit

Une manière efficace d’aborder la photographie de paysage est de voir comment articuler l’espace à l’intérieur du cadre. Une erreur courante consiste à prendre la scène comme pour en faire un modèle réduit de la vue. Un modèle réduit contient des détails exacts, tous en proportion les uns par rapport aux autres. Or, ce n’est pas ainsi que l’oeil humain perçoit un paysage. La maîtrise de la photographie de paysage passe par la gestion de la taille relative des éléments de la scène pour créer l’impression d’espace.
Par exemple, les fleurs au premier plan paraissent aussi hautes que les montagnes au loin, et les galets dans le lit d’une rivière sont aussi gros que les arbres en amont. Le spectateur partage votre vision du monde ainsi que les déformations produites par la perspective, ce qui lui permet d’appréhender les tailles relatives réelles des objets. Ce qu’il voit dans vos photos lui sert à reconstruire le paysage dans son esprit, mais sous votre supervision.

Au ras du sol

photographier au ras du sol : flore et paysage  photographier au ras du sol : paysage et minéraux

Un premier plan occupant plus du quart de l’image se doit d’être intéressant. En photographiant au ras du sol, vous associez le paysage au sujet.

 

Se déplacer

Cela peut paraître évident, mais le déplacement est le contrôle le plus efficace dont vous disposez sur la manière dont vos photos décrivent l’espace. Observez les touristes quittant leur car, sur un site touristique, et remarquez combien la plupart se déplacent peu pour photographier. Un petit effort leur permettrait de placer un arbre dans le cadre, de découvrir un détail au premier plan ou de trouver un point de vue original. Le seul fait de s’éloigner des touristes rend une photo différente de toutes celles prises par les gens trop paresseux pour s’écarter du chemin.
Si aucun obstacle ne l’empêche, se rapprocher d’un détail intéressant produit souvent un résultat supérieur à ceux qui se contentent de zoomer, car la netteté de la photo est meilleure en se rapprochant du sujet. Vous pouvez aussi opter pour un point de vue plus élevé, débarrassé d’un premier plan gênant, ou produisant des lignes directrices qui conduisent le regard dans la composition. Bref, le meilleur moyen d’améliorer vos photos de paysage est d’utiliser vos jambes.

Perspective distante

photo de montagne en perspective distante : tutoriel articuler l'espace

Dans les grands paysages, la notion de grands espaces est produite par la diminution progressive du contraste. Les couleurs sont atténuées par la poussière et l’humidité en suspension dans l’air.

Diriger le regard

diriger le regard : tutoriel articuler l'espace avec les formes et lignes des paysages

Les photos de paysage les plus réussies invitent le spectateur à parcourir la scène. Cet effet est obtenu en guidant leur regard grâce à des lignes et à des formes. Les avant-plans à fortes lignes convergentes ou amples incurvations – souvent obtenues par un décentrement vers le bas pour obtenir davantage de premier plan – peuvent être efficaces mais tendent à réduire la taille des lointains. Un premier plan différencie nettement l’espace proche de l’espace distant et peut aussi contribuer à homogénéiser une composition.

 

Bascule et décentrement

Un objectif à bascule et décentrement est indispensable à un photographe de paysage exigeant car il accroît le contrôle sur les dimensions de l’image, produisant des effets impossibles à reproduire complètement par un simple changement de position ou de focale. Le décentrement permet d’obtenir plus de champ sur un côté, en haut ou en bas, sans changer de position. Il est irremplaçable pour obtenir davantage de ciel ou un plus vaste premier plan sans devoir incliner l’appareil photo vers le haut ou vers le bas. La bascule incline le plan de mise au point. En le plaçant au sol, vous obtenez une grande profondeur de champ, même avec un diaphragme grand ouvert. Basculez dans l’autre sens, et la profondeur de champ apparente est réduite, même à petite ouverture (voir p. 75).

 

Zoom sur la technique : à vol d’oiseau

perspective d'un champ technique du vol d'oiseau en photographie
Un vol en hélicoptère ou en avion de tourisme offre de belles occasions de photographie aérienne. L’image étant réduite à deux dimensions, vous n’avez à vous soucier que de la composition à base de lignes, de motifs et d’aplats de couleur comme le ferait un peintre, en recherchant dynamisme et équilibre.

 

 

Extrait de
couverture masterclass photographie un ouvrage éditions Dunod
Masterclass de photographie
Tom Ang
Collection: Hors collection, Dunod
2016 – 400 pages

Lire la fiche détaillée du livre



Laisser un commentaire