Photographier avec un drone

Share

Bien que la plupart des caméras d’action soient conçues pour la vidéo, certaines font également des photos honorables, raison pour laquelle certains photographes aériens veulent les monter sur leurs drones.

La prise de photos depuis un drone est très différente de la prise de vues vidéo. Vous exprimez tout en une seule image et le mouvement de la vidéo n’entre pas en jeu. Par conséquent, tout est question ici de compositions intéressantes, de sujet unique et d’équipements appropriés que vous savez maîtriser.

Que vous soyez un photographe professionnel qui n’a pas besoin de filmer de la vidéo ou un vidéaste qui veut des photos en haute résolution pour le marketing de son film, les caméras des DJI Phantom 3 et 4, ainsi que la gamme GoPro Hero, offrent de bonnes photos de 12 MP et des captures en 4K . Toutes partagent le même capteur 1/2,3 pouces avec un objectif rapide f/2,8.

Tableau des caractéristiques des drones GoPro et Phantom

Photographier avec les caméras GoPro Hero et DJI Phantom

Sur la GoPro Hero3+, la GoPro Hero4 et la caméra des Phantom DJI, il y a plusieurs modes pour photographier dont chacun est conçu pour des conditions différentes.

 

Mode de prise de vues

Quand vous travaillez à partir d’un drone, les modes simple ou continu sont probablement les meilleures options. Le mode rafale permet de prendre plusieurs photos à la suite très rapidement, ce qui est très utile sur un drone mobile. Dans ce mode, vous avez aussi la possibilité d’appuyer sur le déclencheur pour prendre en rafale jusqu’à dix images par seconde, selon votre appareil.

 

Résolution

Utilisez la meilleure qualité disponible du capteur. Une photo tenant beaucoup moins de place qu’une vidéo, vous n’avez pas à craindre que la carte SD soit remplie trop rapidement. La résolution la plus élevée sur la Hero3+ est 10 MP, sur la 4 12 MP et sur le Phantom 3 et 4, elle est aussi de 12 MP.

 

Protune/DNG RAW

Si vous désirez un contrôle manuel complet, sélectionnez « Protune » sur GoPro ou « RAW DNG » sur les Phantom pour des photos de meilleure qualité avec une dynamique plus élevée . Vous pourrez corriger la couleur dans Photoshop par la suite. Vous pouvez également ajuster la balance des blancs, la limite ISO et la netteté. Protune n’est pas disponible sur la Hero3+.
Désactivez les modes Protune et RAW si vous êtes satisfait du paramétrage automatique de l’appareil photo. Les Phantom ont aussi le bracketing d’exposition automatique, ce qui signifie que I’APN prend trois ou cinq images en rafale dans une gamme d’expositions, afin que la meilleure puisse être sélectionnée pour obtenir une image d’une dynamique élevée.

 

Mode de prise de vues nocturnes

Il n’y a pas de flash intégré sur ces caméras, si bien que le mode Nuit de la GoPro est idéal dans les situations de faible luminosité comme l’aube, le crépuscule et les images de nuit en ville. Veuillez cependant noter que plus les conditions sont sombres, plus l’ex position sera longue, si bien que vous ne devez pas photographier quand le drone bouge (grâce au GPS, faites un vol stationnaire). Les caméras Phantom peuvent atteindre des résultats similaires en réglant l’exposition.

 

Mode Accéléré et Nuit accéléré (time-lapse)

Le mode Accéléré fonctionne mieux avec un trépied pour enregistrer des sujets en mouvement comme des nuages ou le trafic. Photographier avec un drone inverse ce concept, si bien que vous enregistrez en fait le mouvement du drone. Il faut bien entendu beaucoup de pratique pour obtenir des résultats exploitables.
Essayez de prendre des scènes en accéléré du trafic au soleil couchant, en ajoutant un mouvement très lent du drone sur le côté. Lorsque l’intervalle de temps est sélectionné, appuyez sur le déclencheur une fois et l’appareil commence la séquence, en prenant des photos à intervalle régulier. Arrêtez la prise de vues en appuyant à nouveau sur le déclencheur.
Définissez l’intervalle de temps à un rythme assez rapide pour prendre en compte le drone qui bouge (0,5 ou 1 seconde). Cela ne peut fonctionner depuis un drone que si le mouvement est parfaitement stable et très, très lent.

 

Appareils MFT et réflex

Quand on tourne avec un appareil plus grand qu’une GoPro ou une caméra intégrée, le principal problème est le poids supplémentaire. Mais si le seul but est de prendre des photos, et pas de la vidéo, on peut se passer du poids de la nacelle et opter pour une simple fixation. Cela permet de voler avec un appareil légèrement plus lourd, mais vous perdez la possibilité de le contrôler séparément.
Ce n’est pas forcément un problème si vous travaillez avec un objectif grand-angle rapide.
Vous pouvez programmer l’angle de l’appareil avant de décoller, puis photographier avec l’écran contrôle en mode FPV, ou à l’aveugle. Le capteur beaucoup plus grand que celui de caméras intégrées donnera de bien meilleures photos.

Faites preuve d’originalité

Avec un marché du drone en plein essor, les médias traditionnels et sociaux regorgent d’images prises depuis un drone. Ces images sont souvent uniques, mais on est proche de la saturation. Vous devez donc travailler vos compositions, trouver des angles intéressants et jouer de l’interaction entre l’ombre et la lumière. N’abusez pas cependant des images qu’on voit trop souvent.
Le drone permet d’obtenir des photos impossibles à prendre depuis le sol, mais une photo n’est pas bonne parce qu’elle a été prise depuis un drone.
Trouvez des sujets dont vous pensez qu’ils n’ont pas encore été explorés. Une fois que vous aurez trouvé quelque chose qui vous intéresse, persévérez pendant un certain temps jusqu’à ce que vous sentiez que vous avez trouvé le meilleur moyen d’exploiter ce sujet.

 

 

Extrait de

Photo et vidéo aériennes avec un drone : Le guide complet pas à pas | Une de couv

Photo et vidéo aériennes avec un drone : Le guide complet pas à pas
Ivo Marloh
Collection: Hors collection, Dunod
Février 2017 – 160 pages

Lire la fiche détaillée du livre



Laisser un commentaire